Soul Coach

GÉRER NOS ÉMOTIONS DANS UN BAR À MÉDITATION

Symbol of scales is made of stones on the boulder

Gérer nos émotions dans un bar à méditation? Voici la nouvelle tendance wellbeing des Parisiens. Boris Guimpel pratique la psychologie positive, les thérapies comportementales, cognitives et la méditation de pleine conscience. À travers différentes techniques, il guide les gens gérer leurs émotions et offre des pratiques centrées sur les émotions positives.

«Plus on cherche à éviter ou à lutter contre nos souffrances, plus on les alimente», dit Boris Guimpel. L’angoisse, la colère, la tristesse, le rejet, la culpabilité, la honte ne sont pas des émotions pathologiques en soi. C’est le rapport que nous entretenons avec elles qui peut être dysfonctionnel par leur refus ou leur fuite systématique. La psychologie positive a montré qu’il fallait un ratio minimum de 3 émotions positives pour une négative pour se sentir heureux. Le bien-être peut être défini comme un ratio positif entre les émotions positives et les émotions négatives. Notre vie « psychologique » consiste donc à réguler au mieux la dynamique de nos émotions. Où? Au tout nouveau Bar à Méditation, 5 rue Gaillon, 75002 Paris.

3 QUESTIONS À BORIS GUIMPEL

Comment identifier nos émotions et si elles sont positives ou négatives ?
L’émotion est mouvement. A chaque instant nous sommes dans un état affectif agréable ou douloureux. L’émotion mobilise notre corps et notre « esprit » constamment. C’est autant un état « psycho-corporel » qu’un acte qui pousse à agir. Le plaisir nous rapproche de ce qui le stimule et la douleur nous éloigne de sa cause. Le plaisir et le déplaisir sont des processus opposants. Le plaisir fait place à la douleur et la douleur au plaisir…

Comment diminuer l’impact des émotions négatives?
Il existe évidemment des stratégies de régulation émotionnelle dans le but de ne plus ressentir les émotions négatives. Mais cette stratégie entretient l’évitement du ressenti émotionnel. C’est un peu comme si on voulait naviguer en ne voulant pas être mouillé. Ça devient stressant… Pour ma part, je considère que tout le travail est d’accepter de ressentir la douleur, de l’accueillir, de s’y ouvrir, d’y faire attention avec intérêt et curiosité (Facile à dire !). Le thérapeute à mes yeux « doit » être capable de montrer l’exemple afin d’aider l’interlocuteur à souffrir en conscience. Mais attention. L’acception de la souffrance aussi importante soit-elle ne permet pas d’être heureux ! L’absence de douleur ne fait pas jouir pour autant. Le plaisir est une recherche en soi, une quête ouverte…

Un conseil à appliquer au quotidien pour mieux gérer nos émotions ?
Là maintenant, qu’est ce qui me ferait plaisir !?! Cette question développe notre créativité. Un plaisir ressenti, ici et maintenant. Chaque être humain recherche la satisfaction de ses désirs. Encore faut-il comprendre la notion de plaisir. Conceptuellement j’ai divisé la recherche hédoniste des individus à travers deux axes : celui de l’ouverture de la conscience : est-elle globale ou locale ? Et celui du temps : est-elle immédiate ou orientée vers le passé ou le futur ? De cette manière, on peut penser différents styles de vie : chercher à jouir de l’instant présent de manière globale (vies mystiques), de manière locale (vies des plaisirs sensoriels fragmentaires) ; chercher à jouir du passé perdu ou de l’avenir de façon globale ou locale où le bonheur d’hier est à reconstituer et celui de demain est à réaliser.
Peut-on vivre un bonheur qui jouit du chemin présent tout en étant orienté vers la jouissance à venir ? Je crois que c’est notre quête ultime en tant qu’être humain…

Bar à Méditation, 5 rue Gaillon, 75002 Paris. www.barameditation.fr

FacebookTwitterStumbleUpon
Author Image

À Propos De Judith Ritchie

Fondatrice de JolieSoul et experte internationale des spas, du wellness et de la beauté, Judith Ritchie a occupé le poste de Rédactrice en Chef Beauté du ELLE Québec avant de s’envoler pour Paris en 2009 pour devenir Rédactrice en Chef à Beauté de L’OFFICIEL de la Mode et de la Couture jusqu'en 2013. Entre ses allers-retours Montréal-Paris, elle donne des conférences sur la beauté holistique et dirige son site JolieSoul. Elle est l'auteur du livre 300 Raisons d'Aimer Paris.