Soul Beauty

«LE PARFUM EST LE LIEN ENTRE L’ESTHÉTIQUE ET L’ÂME»

Aurélien Guichard

Une odeur en phase avec soi, juste et équilibrée, qui nous regonfle d’énergie et retranscrit à la perfection les émotions et l’image que nous voulons projeter lors des différentes phases de notre vie. Et si notre parfum était lié au bien-être et à la confiance en soi? Interview exclusive avec Aurélien Guichard, parfumeur chez Firmenich, à Paris.

Pourriez-vous nommer quelques-unes de vos créations ?
Narciso, de Narciso Rodriguez, Ricci Ricci, de Nina Ricci, Gucci Guilty, de Gucci, John Galliano, Pleats Please d’Issey Miyake, Madly Kenzo, de Kenzo, Versace Eros de Versace…

Quelles sont vos inspirations lors de la création d’un parfum?
Quand je crée un parfum j’essaie d’imaginer une femme. Ça peut être une amie, une célébrité… qui soit emblématique de l’atmosphère et de l’émotion que veux faire passer. Ensuite, je vais garder à l’esprit l’image de cette femme, que ce soit par ce qu’elle dégage ou sa manière de marcher, de parler pour que le parfum la représente à la perfection.

Votre rituel de création ?
C’est une histoire d’idées, de moments. Lorsque je suis en processus de création, je travaille tout le temps. La nuit, je dors avec mes parfums. Si j’y pense pendant mon sommeil et que l’odeur me réveille, c’est que le parfum s’inscrit dans mon subconscient.

Doit-on porter un parfum pour plaire ou pour se sentir bien ?
Le choix d’un parfum doit être fait de façon intuitive. Il doit faire en sorte que la femme qui le porte se sente belle. Et pour qu’un parfum nous procure cet effet, il faut qu’il nous corresponde. La plus belle des créations est lorsqu’une personne trouve le parfum qui lui va comme un gant. La magie opère au moment où le parfum prend vie sur quelqu’un. Plus on le porte, plus on crée de l’intimité avec notre parfum, plus on se bien, comme une seconde peau.

Les parfums ont-ils des énergies différentes ?
Oui. Chaque parfum mène à des émotions différentes. Lorsque nous créons des parfums, on parle souvent d’univers coloriel. Certains parfums seront sombres, d’autres intrigants, joyeux… Mais c’est la rencontre entre une personne et un parfum qui fera naître cette émotion.

Quel est le lien entre l’âme et le parfum ?
Le parfum doit te faire du bien. Le bien, c’est le lien entre l’esthétique et l’âme. Et c’est quelque chose d’omniprésent lorsque je crée. Je pense au plaisir et au bonheur que les gens vont ressentir en portant ce parfum. L’esthétique, l’émotion et le plaisir.

Peut-on créer un parfum joyeux qui deviendra plus sombre sur certaines femmes ?Non. En revanche, je pense qu’un parfum joyeux peut bien aller à une femme sombre.

Doit-on choisir des parfums qui viennent compenser ou équilibrer certains manques à l’intérieur de soi ?
Le parfum est un véhicule de partage. Tout dépend des phases de nos vies. Tout dépend de ce que l’on veut dire, du message que l’on veut transmettre et de l’image que l’on veut projeter.

Si vous pouviez mettre la confiance en soi en odeur ?
La confiance est souvent liée à la capacité d’être présent. De quelle manière on s’impose dans la vie. Certain vont se sentir mieux avec des parfums discrets… Pour ma part, je serais guidé par des parfums puissants. Un peu comme lorsque nous parlons. La beauté est portée par la beauté et l’intelligence de nos paroles, mais aussi parce ce nous projetons. Et un parfum qui va dégager une certaine opulence va amplifier la confiance, que ce soit par la verticalité des bois, la sensualité des notes plus douces, balsamiques ou vanille.

Quelles seraient les notes olfactives wellness ?
Les notes qui vont jouer sur la transparence, qui vont donner un éclat délicat et naturel. Par exemple, les notes florales qui sont liées à des fleurs de début de saison comme le muguet. Il y a une fraicheur et une naturalité en opposition à des fleurs de fin de saison, comme le jasmin ou la tubéreuse, plus opulentes et sophistiquées.

Le parfum idéal d’un yogi ?
J’irais avec quelque chose de subtil, qui est lié au spirituel, de non envahissant, d’aérien, car il y a une forme de fluidité. Ça ne veut pas dire que ce serait quelque chose qui ne serait pas parfumant, mais il y aurait de la verticalité, de l’élévation. Quand je pense à yoga, je pense à des étendus, à du blanc. Transparence, fluidité, aisance. Des notes musquées qui offrent la fluidité, des notes florales qui offrent la transparence, freesia, jasmin d’eau, muguet. Des touches de bois blanc pour structurer et donner plus de verticalité. Et des notes fraiches hespéridés pour souligner la fraicheur des fleurs.

 

 

 

 

FacebookTwitterStumbleUpon